Crotalaria natalitia (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Auxiliaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg



Crotalaria natalitia Meisn.




Protologue: London Journ. Bot. 2 : 67 (1843).
Famille: Papilionaceae (Leguminosae - Papilionoideae, Fabaceae)
Nombre de chromosomes: 2n = 16

Synonymes

Noms vernaculaires

Crotalaire (Fr). Rattlepod (En). Marejea (Sw).

Origine et répartition géographique

Crotalaria natalitia est présent largement en Afrique orientale et australe. En Afrique centrale, il est limité au Burundi et à l’extrême est de la R.D. du Congo. On le trouve aussi au Yémen.

Usages

Les feuilles tendres de Crotalaria natalitia sont employées comme légume en Tanzanie et au Malawi. Au Malawi, on fait cuire les feuilles fraîches et les fleurs avec de la potasse, ce qui donne un produit mucilagineux. En Tanzanie, on emploie aussi bien les feuilles fraîches que les feuilles pilées et séchées. Les consommateurs ajoutent des arachides ou du lait de coco pour donner plus de saveur à ce mets.

En Tanzanie, Crotalaria natalitia sert aussi de plante ornementale et d’engrais vert. On mastique l’écorce des racines fraîches et on avale le jus pour traiter les furoncles. Au bout de plusieurs jours, les furoncles ayant mûri, on peut les ouvrir et en presser le pus.

Production et commerce international

Description

Plante herbacée vivace ou petit arbuste atteignant 2,5 m de haut ; rameaux habituellement ascendants, à courts poils couchés à légèrement étalés. Feuilles 3-foliolées, disposées le plus souvent par touffes ; stipules asymétriques, de 0,5–1,5 cm de long ; pétiole légèrement plus court que les folioles ; folioles oblancéolées-linéaires à oblancéolées-elliptiques, de (1,5–)2–4,5 cm × 0,4–1,5 cm, pubescentes à poils apprimés en dessous. Inflorescence : grappe terminale atteignant 22 cm de long, à fleurs plus ou moins nombreuses ; bractées linéaires à elliptiques-caudées, de 2,5–6 mm de long. Fleurs bisexuées, zygomorphes, 5-mères ; calice de 6–10 mm de long ; corolle jaune, à étendard ovale ou elliptique teinté de brun rougeâtre, ailes plus longues que la carène, carène pourvue d’un court bec incurvé, atteignant 1,5 cm de long ; étamines 10, toutes réunies en une gaine ouverte à la base. Fruit : gousse renflée, largement cylindrique, de 3,5–4,5 cm × 1–1,5 cm, glabre, contenant de nombreuses graines. Graines oblongues-réniformes, atteignant 4 mm de long, lisses, brun foncé.

Le genre Crotalaria, qui comprend environ 600 espèces, est présent dans toutes les régions tropicales. L’Afrique est de loin le continent le plus riche, avec environ 500 espèces. Les espèces les plus importantes du genre comme légumes-feuilles sont Crotalaria brevidens Benth. et Crotalaria ochroleuca G.Don. Les espèces de Crotalaria sont souvent difficiles à distinguer et il se peut que la littérature les ait confondues.

Description

Ecologie

Crotalaria natalitia est présent dans les régions de plateaux d’Afrique de l’Est et de l’Angola, dans tout un ensemble de milieux relativement ouverts, comme les savanes herbeuses, les lisières de forêt et les bords de routes, jusqu’à 3000 m d’altitude. Le long de la côte est de l’Afrique, il descend jusqu’au niveau de la mer.

Multiplication et plantation

Gestion

En Tanzanie, Crotalaria natalitia est vendu sur les marchés locaux.

Récolte

Ressources génétiques

Crotalaria natalitia n’est pas menacé d’érosion génétique car il est largement réparti et relativement commun.

Perspectives

Crotalaria natalitia est un légume d’importance locale, et il est probable qu’il le restera.

Références principales

  • Burkill, H.M., 1995. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 3, Families J–L. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 857 pp.
  • Polhill, R.M., 1982. Crotalaria in Africa and Madagascar. A.A. Balkema, Rotterdam, Netherlands. 389 pp.
  • Ruffo, C.K., Birnie, A. & Tengnäs, B., 2002. Edible wild plants of Tanzania. Technical Handbook No 27. Regional Land Management Unit/ SIDA, Nairobi, Kenya. 766 pp.
  • Williamson, J., 1955. Useful plants of Nyasaland. The Government Printer, Zomba, Nyasaland. 168 pp.

Autres références

  • Kokwaro, J.O., 1993. Medicinal plants of East Africa. 2nd Edition. Kenya Literature Bureau, Nairobi, Kenya. 401 pp.

Auteur(s)

  • C.H. Bosch

PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 2 juillet 2022.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.