Cissus dinklagei (PROTA) : Différence entre versions

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 41 : Ligne 41 :
 
Aucune information n’est disponible sur la composition chimique de ''Cissus dinklagei''. Plusieurs autres espèces de ''Cissus'', utilisées en médecine traditionnelle en Afrique du Sud, en Amérique du Sud et en Asie, ont fait l’objet de recherches, et un grand nombre de composés ont été identifiés ; plusieurs de ces composés ont montré des activités anti-inflammatoires, antispasmodiques et antitumorales.
 
Aucune information n’est disponible sur la composition chimique de ''Cissus dinklagei''. Plusieurs autres espèces de ''Cissus'', utilisées en médecine traditionnelle en Afrique du Sud, en Amérique du Sud et en Asie, ont fait l’objet de recherches, et un grand nombre de composés ont été identifiés ; plusieurs de ces composés ont montré des activités anti-inflammatoires, antispasmodiques et antitumorales.
  
== Botanique ==  
+
== Description ==  
  
 
Liane avec quelques vrilles simples, opposées aux feuilles ; tige cylindrique, jusqu’à 30 m de long. Feuilles alternes, simples ; stipules oblongues-triangulaires, rapidement caduques, de 4 mm × 2.5 mm ; pétiole de 1–4 cm de long ; limbe ovale à deltoïde ou elliptique, jusqu’à 10 cm × 6 cm, base tronquée à subcordée, apex acuminé, bord entier. Inflorescence : cyme de glomérules ombelliformes, de 4–10 cm de long. Fleurs bisexuées, 4-mères ; calice en forme de coupe, de 1 mm de long, denté ; pétales d’environ 3 mm de long, verts ; ovaire supère, glabre. Fruit : baie ovoïde d’environ 3 cm × 2 cm, rouge, contenant 1 graine. Graine ovoïde-oblongue, comprimée, jusqu’à 17 mm de long.
 
Liane avec quelques vrilles simples, opposées aux feuilles ; tige cylindrique, jusqu’à 30 m de long. Feuilles alternes, simples ; stipules oblongues-triangulaires, rapidement caduques, de 4 mm × 2.5 mm ; pétiole de 1–4 cm de long ; limbe ovale à deltoïde ou elliptique, jusqu’à 10 cm × 6 cm, base tronquée à subcordée, apex acuminé, bord entier. Inflorescence : cyme de glomérules ombelliformes, de 4–10 cm de long. Fleurs bisexuées, 4-mères ; calice en forme de coupe, de 1 mm de long, denté ; pétales d’environ 3 mm de long, verts ; ovaire supère, glabre. Fruit : baie ovoïde d’environ 3 cm × 2 cm, rouge, contenant 1 graine. Graine ovoïde-oblongue, comprimée, jusqu’à 17 mm de long.

Version du 11 mars 2015 à 17:51

Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg



Cissus dinklagei Gilg & Brandt




Protologue: Bot. Jahrb. Syst. 46 : 476 (1912).
Famille: Vitaceae

Synonymes

Noms vernaculaires

Origine et répartition géographique

Cissus dinklagei se rencontre du Cameroun à la R.D. du Congo, au Gabon et en Angola.

Usages

Les feuilles de Cissus dinklagei sont consommées au Gabon comme légume. Le goût est acide, un peu comparable à celui de l’oseille (Rumex) et de Cissus producta Afzel. Les tiges coupées exsudent une sève copieuse, claire et aqueuse qui est bue au Gabon et en R.D. du Congo. En Guinée Equatoriale, elle est donnée aux nourrissons pour stimuler leur croissance.

Propriétés

Aucune information n’est disponible sur la composition chimique de Cissus dinklagei. Plusieurs autres espèces de Cissus, utilisées en médecine traditionnelle en Afrique du Sud, en Amérique du Sud et en Asie, ont fait l’objet de recherches, et un grand nombre de composés ont été identifiés ; plusieurs de ces composés ont montré des activités anti-inflammatoires, antispasmodiques et antitumorales.

Description

Liane avec quelques vrilles simples, opposées aux feuilles ; tige cylindrique, jusqu’à 30 m de long. Feuilles alternes, simples ; stipules oblongues-triangulaires, rapidement caduques, de 4 mm × 2.5 mm ; pétiole de 1–4 cm de long ; limbe ovale à deltoïde ou elliptique, jusqu’à 10 cm × 6 cm, base tronquée à subcordée, apex acuminé, bord entier. Inflorescence : cyme de glomérules ombelliformes, de 4–10 cm de long. Fleurs bisexuées, 4-mères ; calice en forme de coupe, de 1 mm de long, denté ; pétales d’environ 3 mm de long, verts ; ovaire supère, glabre. Fruit : baie ovoïde d’environ 3 cm × 2 cm, rouge, contenant 1 graine. Graine ovoïde-oblongue, comprimée, jusqu’à 17 mm de long.

Le genre Cissus est étroitement apparenté à Cyphostemma et comprend environ 200 espèces. On le trouve partout dans les régions tropicales et subtropicales. De nombreuses espèces de Cissus ont des utilisations en médecine traditionnelle en Asie, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes et en Afrique tropicale.

Ecologie

Cissus dinklagei est une espèce de la forêt sempervirente dense.

Ressources génétiques

Etant donné sa large répartition, l’érosion génétique de Cissus dinklagei est improbable.

Perspectives

Plusieurs effets pharmacologiques des espèces de Cissus, par ex. antispasmodiques et anti-inflammatoires, peuvent être d’intérêt pour de futurs développements. Des recherches seront nécessaires pour évaluer pleinement le potentiel de Cissus dinklagei.

Références principales

  • Descoings, B., 1972. Vitaceae. Flore du Cameroun. Volume 13. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. pp. 1–132.
  • Dewit, J. & Willems, L., 1960. Vitaceae. In: Robyns, W., Staner, P., Demaret, F., Germain, R., Gilbert, G., Hauman, L., Homès, M., Jurion, F., Lebrun, J., Vanden Abeele, M. & Boutique, R. (Editors). Flore du Congo belge et du Ruanda-Urundi. Spermatophytes. Volume 9. Institut National pour l’Étude Agronomique du Congo belge, Brussels, Belgium. pp. 453–567.
  • Raponda-Walker, A. & Sillans, R., 1961. Les plantes utiles du Gabon. Paul Lechevalier, Paris, France. 614 pp.

Autres références

  • Aguilar, N.O., 2001. Cissus L. In: van Valkenburg, J.L.C.H. & Bunyapraphatsara, N. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 12(2). Medicinal and poisonous plants 2. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 155–159.

Auteur(s)

  • C.H. Bosch

PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 28 juin 2022.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.