Ceropegia papillata (PROTA) : Différence entre versions

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 6 : Ligne 6 :
 
| Ornemental= 1
 
| Ornemental= 1
 
| Glucides / amidon= 1
 
| Glucides / amidon= 1
| Conservation status= 2
+
| Statut de conservation= 2
 
}}
 
}}
  

Version du 11 mars 2015 à 18:04

Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Glucides / amidon Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Statut de conservation Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg



Ceropegia papillata N.E.Br.




Protologue: Bull. Misc. Inform. Kew 1898 : 308 (1898).
Famille: Asclepiadaceae (APG: Apocynaceae)

Synonymes

Ceropegia cordiloba Werderm. (1939).

Origine et répartition géographique

Ceropegia papillata se rencontre dans l’est de l’Afrique au sud de l’équateur, par ex. en Tanzanie et au Malawi.

Usages

Les racines tubérisées et les feuilles crues sont consommées par les garçons dans les monts Kota Kota au Malawi. Les tubercules contiennent beaucoup d’eau et sont consommés pour lutter contre la soif dans les régions sèches. Potentiellement, Ceropegia papillata est une plante ornementale grimpante.

Propriétés

De nombreuses espèces de Ceropegia présentent des tubercules comestibles. Par exemple, les tubercules de Ceropegia multiflora Bak. contiennent par 100 g : eau 95 g, énergie 65 kJ (15 kcal), protéines 0,8 g, lipides 0,03 g, glucides 3 g, fibres 0,3 g (Arnold, T.H., Wells, M.J. & Wehmeyer, A.S., 1985).

Description

Plante herbacée volubile, pubescente, d’environ 1 m de long, émergeant d’un tubercule globuleux, tige de 1–2 mm de diamètre. Feuilles opposées, simples, herbacées ; pétiole jusqu’à 2,5 cm de long ; limbe oblong-ovale, de 3–6 cm × 1–2,5 cm, base cordée, apex long-acuminé, bord entier, poilu sur les deux côtés. Inflorescence : cyme ombelliforme subsessile, à 10–20 fleurs. Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères, blanches ; pédicelle de 8–10 mm de long, pubescent ; sépales linéaires-lancéolés, de 6 mm × 1–2 mm ; corolle tubulaire, de 2,5 cm de long, droite, tube avec la partie basale ovoïde-renflée, vert terne, fortement papilleuse le long des nervures à l’intérieur, partie supérieure cylindrique, de 1,5 mm de diamètre, vert blanchâtre, glabre, lobes linéaires, de 4–8 mm × 1,5 mm, connés au sommet, repliés, velus avec de longs poils blancs à l’intérieur, les bords et la moitié supérieure vert noirâtre ; couronne extérieure en forme de coupe à la base avec des lobes d’environ 1,5 mm de long, ou entièrement en forme de coupe, blanche ; lobes de la couronne intérieure linéaires, de 1–1,5 mm de long, blancs ; étamines unifiées en une colonne staminale d’environ 1,5 mm de long, anthères oblongues, penchées sur l’apex tronqué du style.

Deux variétés ont été distinguées d’après la forme de la couronne extérieure : chez la var.

papillata les lobes de la couronne extérieure sont seulement connés à la base ; chez la var. cordiloba (Werderm.) H.Huber ils sont complètement connés, formant une coupe qui est crénelée-denticulée à l’apex.

Ecologie

Ceropegia papillata pousse dans les régions montagneuses à des altitudes de 1350–2000(–3000) m. Elle grimpe souvent dans les arbustes, dans des milieux herbeux ou rocailleux. Au Malawi et en Tanzanie elle fleurit en février-mai.

Ressources génétiques

Ceropegia papillata est une espèce rare en région montagneuse et demande à être protégée.

Perspectives

Comme Ceropegia papillata est une espèce rare, la récolte de ce légume dans la nature ne peut être recommandée. Il faudrait mener des recherches pour déterminer la valeur nutritive des feuilles et des tubercules, et les possibilités de sa culture comme légume et comme plante ornementale.

Références principales

  • Arnold, T.H., Wells, M.J. & Wehmeyer, A.S., 1985. Khoisan food plants: taxa with potential for future economic exploitation. In: Wickens, G.E., Goodin, J.R. & Field, D.V. (Editors). Plants for arid lands. Proceedings of the Kew international conference on economic plants for arid lands. Allen & Unwin, London, United Kingdom. pp. 69–86.
  • Bally, P.R.O., 1976. Ceropegia papillata var. cordiloba. The Flowering Plants of Africa 43(3–4): pl. 1716.
  • Huber, H., 1957. Revision der Gattung Ceropegia. Memórias da Sociedade Broteriana 12: 1–203.
  • Werdermann, E., 1939. Revision der ostafrikanischen Arten der Gattung Ceropegia. Botanische Jahrbücher für Systematik, Pflanzengeschichte und Pflanzengeographie 70: 189–232.

Autres références

  • Brown, N.E., 1902–1904. Asclepiadaceae. In: Thiselton-Dyer, W.T. (Editor). Flora of tropical Africa. Volume 4(1). Lovell Reeve & Co, London, United Kingdom. pp. 231–503.
  • Williamson, J., 1955. Useful plants of Nyasaland. The Government Printer, Zomba, Nyasaland. 168 pp.

Auteur(s)

  • P.C.M. Jansen

PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 2 juillet 2022.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.