Bon-Henri (Cazin 1868)

De PlantUse Français
Révision de 30 novembre 2016 à 16:57 par Michel Chauvet (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Bolet
Cazin, Traité des plantes médicinales, 1868
Botrys


[202]

Nom accepté : Blitum bonus-henricus


BON-HENRI. Chenopodium bonus Henricus. L.

Bonus Henricus. J.Bauh. - Lapathum unctuosum folio triangulo. C.B. Park.

Ansérine Bon-Henri, — toute bonne, — ansérine sagittée, — épinard sauvage.

Chénopodiacées. — Atriplicées. Fam. nat. — Pentandrie digynie.


Cette plante croît dans les lieux humides, incultes, dans les terres grasses, sur le bord des chemins.

Description. — Tiges dressées, rameuses, glabres, grasses, de 30 centimètres de hauteur. — Feuilles alternes, pétiolées, entières, triangulaires, en fer de flèche, comme celle de l’arum, d’un vert foncé en dessus, blanchâtre en dessous. — Fleurs petites, verdâtres, en épis terminaux, coniques, avec des bractées étroites à la base (pendant tout l'été).

[Parties usitées. — Les feuilles, qui sont recouvertes d’une poussière blanche granuleuse.

Culture. — Se sème en planches, comme l'épinard.

Récolte. — Les feuilles se récoltent avant la floraison. Plus tard, elles deviennent dures et coriaces.

Propriétés physiques et chimiques. — Les feuilles sont très-mucilagineuses et se rapprochent par leur nature de celles de l’épinard.]

Le bon-Henri, d'une odeur herbacée et d'une saveur visqueuse, qu'il perd par la dessiccation, est, comme l'épinard, auquel on l'a quelquefois substitué, émollient et laxatif. C'est une plante plutôt alimentaire que médicamenteuse, et qui convient aux personnes habituellement constipées. Cependant j'ai employé son suc avec avantage comme succédané de la manne. Un verre de ce suc (150 gr.), édulcoré avec la cassonade ou le miel, fait autant d'effet que 60 gr. de manne en sorte, dont le prix est trop élevé pour les ouvriers des campagnes.

Les feuilles, contuses et réduites en une sorte de liniment avec du beurre frais, apaisent, dit-on, les douleurs hémorrhoïdales et goutteuses.