Les témoins (cookies) nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des témoins.

Acacia à tanin (Pharmacopée malagasy)

Absinthe
Rakoto, Boiteau, Mouton, Eléments de pharmacopée malagasy
Ache ou céleri
Figure 3 : Acacia à tanin (Acacia decurrens Willd.) : 1 : détail d'une fleur ; 2 : étamine montrant les renflements du filet ; 3 : rameau fleuri ; 4 : fruit ; 5 : détail d'une feuille et de son inflorescence axillaire.


[14]

Notice 3 - ACACIA A TANIN

Acacia decurrens Willd. (Légumineuses, Mimosées)

Nom malagasy : Akasia (Mérina)

Les acacias à tanin, improprement appelés « Mimosas », sont des arbres originaires d'Australie. Ils ont été introduits à Madagascar à une époque déjà ancienne pour la production d'écorces à tanin et d'extraits tannants et sont également cultivés comme essence de reboisement (leur bois servait surtout à chauffer le chemin de fer Tananarive-Antsirabe).

On en distingue deux variétés :

  • Acacia decurrens Willd., var. mollissima Link.
  • Acacia decurrens Willd., var. dealbata v. Müller.

Ce sont de petits arbres à feuilles alternes, bipennées, comportant toujours un nombre pair de pinnules (4 à 12 paires); les folioles (au nombre de 30 à 50 par pinnule) sont petites, linéaires étroites, rectilignes, aiguës au sommet ; toutes les parties de la plante sont glabres, sauf dans leur jeune âge où elles portent une fine pubescence. Les fleurs sont groupées en capitules globuleux, groupés eux-mêmes en grappes composées, généralement axillaires, mais parfois aussi terminales. Chaque capitule de couleur jaune, d'aspect plumeux, comporte un grand nombre de fleurs, chaque fleur présente un petit périanthe soudé en tube sur sa plus grande longueur et portant à la base des poils glanduleux et des étamines nombreuses et colorées dont les filets présentent des cellules formant des sortes de coupoles en saillie (Figure 3).

Dans la variété mollissima, les fleurs sont d'un beau jaune d'or et la pubescence des parties jeunes est d'un vert grisâtre alors que dans la variété dealbata les fleurs sont d'un jaune plus pâle et la pubescence des parties jeunes blanchâtre ; les feuilles, même adultes, restent en outre blanchâtres à la face inférieure.

Parties utilisées

Tanin

Le tanin extrait des écorces de mimosa a reçu jusqu'ici des emplois industriels (tannerie, industrie des cuirs et peaux, etc.). Toutefois, on


[16]

pourrait l'utiliser pour certains usages pharmaceutiques : crayons au tannin, etc.

Bibliographie : On pourra consulter à cet égard :

  • E. Jaegle : Acacias à Tanin et leurs sous-produits, dans Bulletin Economique Madagascar, 1919.
  • H. Chauvel : Les tannins végétaux et en particulier les écorces tannantes de Madagascar, Thèse (Pharm.), Paris, 1927.

Gomme

Lorsqu'on entaille les troncs, ils produisent - surtout pendant les mois de novembre à mars - une gomme de couleur ambrée. Cette gomme est exploitée en Australie et commercialisée sous le nom de « Wattle Gum » .

C'est une gomme de consistance dure, cornée, lorsqu'elle a été séchée convenablement. Elle est soluble dans l'eau froide, bien que beaucoup moins rapidement que la gomme arabique. La solution obtenue est trouble, mais après filtration on peut en obtenir un mucilage de coloration jaune clair, parfaitement limpide.

La « Wattle Gum » australienne est le plus souvent réservée aux usages industriels (colles), mais on peut aussi, après purification, utiliser de telles gommes en confiserie et pour certaines préparations pharmaceutiques : pâtes, pastilles, etc.

La teneur en tanin d'un échantillon de gomme préparée à Madagascar a été trouvée de 0,23 p. 100 (Boiteau).

Bibliographie générale

Sur l'introduction et la culture de l'Acacia à tanin à Madagascar, on pourra consulter :

  • E. Drouhard : Situation actuelle des reboisements en mimosas dans la région du Vakinankaratra, Bulletin Economique Madagascar, 1922.
  • J.-H. Leroy : Le mimosa à tanin à Madagascar, La Quinzaine Coloniale, n° du 10 février 1929, p. 64-66.