Syringa vulgaris

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Syringa vulgaris L.

alt=Description de l'image Lilac (2).jpg.
Ordre Lamiales
Famille Oleaceae
Genre Syringa

2n =

Origine : Europe du Sud-Est

sauvage et cultivé

Français lilas
Anglais lilac


Résumé des usages
  • très cultivé comme ornemental ; donne de bons bouquets
  • huile essentielle extraite pour la parfumerie


Description

  • arbrisseau de 2-5 m
  • feuilles opposées, caduques, entières, largement ovales-acuminées, glabres
  • fleurs lilas ou violacées, rarement blanches, odorantes, en panicules ou thyrses terminaux
  • calice petit, persistant, à 4 dents
  • corolle à tube allongé et 4 lobes étalés, obovales
  • fruit : capsule ovale-oblongue, comprimée, coriace, à 2 loges
  • 2-4 graines ailées

Noms populaires


Classification

Syringa vulgaris L. (1753)

Cultivars

Histoire

  • Pierre Belon, Voyage au Levant, 1553 : Les belles fleurs y sont tenues rares, à l'exemple de quoi nous avons vu un petit arbrisseau qui porte les feuilles de lierre, qui est vert en tous temps, et fait sa fleur presque d'une coudée de long, de couleur violette, entournant le rameau, gros comme une queue de renard..
    • Ce texte est parfois cité comme décrivant le lilas, mais Belon ne donne aucun nom (voir les commentaires de Clusius).
  • Mattioli, 1572, 651 : Lilac, ou Ben. La plante de laquelle j'ai ici mis le pourtrait, a esté apportee de Constantinople par Augerius de Busbecke Ambassadeur, durant set ans, de l'empereur Ferdinand envers Soliman Empereur des Turcs, sous le nom de Lilac. L'aiant contemplee, & reconneu resembler fort bien aux pistaches, je me suis douté que ce pourroit estre le gland unguentaire... Je n'ai point veu la plante vive, ains seulement le pourtrait... Iacob. Anton. Corrusus m'a envoié de Padoue une branchette fort recente de cette plante, pleine de beaucoup de fleurs. depuis un'autre avec son fruit... Il m'a aussi écrit qu'on la lui avoit envoiee d'Afrique, où elle croist en grande quantité, & en leur vulgaire s'apelle Seringa : & qu'il entretient en son jardin plusieurs telles plantes, à cause de la tresbone odeur de leurs fleurs. Les parfumeurs et apoticaires usans des noms des Arabes l'apellent Ben.
    • A l'époque de Matthiole, le lilas était donc cultivé à Padoue. Mais il était confondu avec plusieurs autres plantes.


Les dates d'introduction demandent à être confirmées :

  • cultivé à Vienne en 1563, à Paris en 1570
  • L'ambassadeur du Saint-Empire, Ogier Ghislain de Busbecq, aurait ramené du lilas à Carolus Clusius vers 1562. Des botanistes bien informés, comme le grand herboriste John Gerard, récupèrent alors la rareté dans leurs jardins: Gerard note alors qu'il avait des lilas poussant "en très grande abondance" en 1597. John Loudon est d'avis que le lilas a été introduit dans les jardins anglais par John Tradescant l'Ancien. (Wikipédia fr).

Usages

Références

Liens