Smyrnium olusatrum

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Smyrnium olusatrum L.

alt=Description de l'image Smyrnium olusatrum1611.JPG.
plante
Ordre Apiales
Famille Apiaceae
Genre Smyrnium

2n = 22

Origine : Méditerranée, Europe de l'Ouest

sauvage et cultivé

Français maceron
Anglais alexanders


Résumé des usages
  • racine consommée comme légume
  • jeunes feuilles consommées
  • fruits condimentaires
  • médicinal : antiscorbutique, diurétique


Description

  • plante herbacée bisannuelle d'environ 1 m de haut, glabre, vert brillant
  • racine épaisse en fuseau
  • tige robuste, creuse, sillonnée, rameuse
  • feuilles inférieures triternatiséquées, à segments larges, ovales, crénelés ou dentés
  • feuilles supérieures ternées, sessiles
  • ombelles convexes, à 6-15 rayons épaissis à la maturité
  • fleurs jaune-verdâtre
  • fruit suborbiculaire, de 5 mm de long, noir, à côtes dorsales marquées

Noms populaires

français maceron
anglais alexanders, alexander, alisander, black lovage
allemand Pferde-Eppich
néerlandais zwartmoeskervel
italien macerone
espagnol apio caballar
portugais salsa de cavalos

Classification

Smyrnium olusatrum L. (1753)

Cultivars

Histoire

Les Romains auraient introduit le maceron en Europe centrale et en Europe de l'Ouest jusqu'en Grande-Bretagne. La répartition actuelle de l'espèce semble liée à d'anciennes implantations humaines.

Le maceron a été davantage cultivé que le céleri jusqu'au XVIIIe siècle, quand ce dernier l'a supplanté au point qu'il a disparu des cultures.

Usages

Formerly widely grown as a salad and vegetable plant for its young shoots, leaves, and its roots in the Mediterranean, Western and Central Europe. The cultivation probably goes back to the Iron Age and became very popular during the time of Alexander the Great (fourth cent. BC). The Romans introduced it into Central and Western Europe, including the British Isles. Also used as a medicinal plant since antiquity (antiscorbutic, diuretic). Alexanders had been nearly completely replaced by celery (Apium graveolens L.) since the 18th cent.

Mansfeld.


Ascherson (in Trotter, 1915) note que certaines couches de la population [en Tunisie] accordent crédit à la croyance parfois com­mode du « bébé endormi » dans le sein de sa mère durant quelques années (ou pour toujours) et souligne l'emploi du macérat de Smyr­nium olusatrum pour réveiller le fœtus assoupi.

Le Floc'h, 1983, Ethnobotanique tunisienne, 175.


Références

Liens