Krameria lappacea

De PlantUse Français
(Redirigé depuis Ratanhia)
Aller à : navigation, rechercher

Krameria lappacea
(Dombey) Burdet & B. B. Simpson

alt=Description de l'image Krameria lappacea - Köhler–s Medizinal-Pflanzen-084.jpg.
in Köhler, 1897. Medizinal-Pflanzen
Ordre Zygophyllales
Famille Krameriaceae
Genre Krameria

2n =

Origine : Andes,
Amérique centrale, Mexique

sauvage

Français ratanhia
Anglais rhatany


Résumé des usages
  • médicinal : racine astringente, utilisée aussi en dentifrice
  • le colorant a été utilisé pour les vins de Porto


Description

  • arbuste de 50-80 cm
  • racine épaisse, brune, à intérieur rouge
  • jeunes rameaux velus blanchâtres
  • feuilles alternes, sessiles, simples, oblongues
  • petites fleurs rouges à 4 pétales
  • fruit globuleux, couvert d'aiguillons

Noms populaires

  • ratania del Perú, raíz para los dientes, ratania de payta, mapato, pumacuchu (Wikipedia es)
  • pachalluq'i, pinku-pinku, chinchamali, pumachuku, antakushma (Wikipedia quechua)


Classification

Krameria lappacea (Dombey) Burdet & B. B. Simpson (1983)

basionyme :

  • Landia lappacea Dombey (1784)

synonyme :

  • Krameria triandra Ruiz & Pav. (1798)

Histoire

Utilisée traditionnellement dans les Andes pour soulager la gingivite, elle a été introduite en Europe par le botaniste espagnol Hipólito Ruiz López, en 1780 selon Wikipedia (es), en 1798 selon Riva (1995). Elle est entrée dans les pharmacopées européennes comme Ratanhiae radix et Ratanhiae tinctura.

Ces produits étaient bien connus du temps de Cazin qui, dans son Traité des plantes médicinales (1868), considère la tormentille comme un bon substitut du ratanhia.

Usages

ratanhiae radix

Références

  • López, Hipólito Ruiz, 1798. Systema vegetabilium florae peruvianae.
  • Pahlow, Mannfried, 1993. Das große Buch der Heilpflanzen. München, Gräfe und Unzer. 526 p.
  • Riva, Ernesto, 1995. L'universo delle piante medicinali. Trattato storico, botanico e farmacologico di 400 piante di tutto il mondo. Bassano del Grappa, Ghedina & Tassotti. 637 p.

Liens