Melochia corchorifolia (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg



Melochia corchorifolia L.




Protologue: Sp. pl. 2 : 675 (1753).
Famille: Sterculiaceae (APG: Malvaceae)
Nombre de chromosomes: 2n = 36, 46

Synonymes

Noms vernaculaires

Herbe à balai (Fr). Chocolate weed, redweed, wire bush (En). Mpopo (Po). Pombo (Sw).

Origine et répartition géographique

Melochia corchorifolia est très répandue en Afrique tropicale, Asie et Australie. Elle a été introduite en Amérique et s’y est largement naturalisée.

Usages

Les feuilles de Melochia corchorifolia sont consommées comme herbe potagère en Afrique de l’Ouest et en Afrique australe. Les feuilles cuites fournissent un accompagnement gluant apprécié au Malawi. Un usage similaire des feuilles est relevé en Indochine et en Inde. Melochia corchorifolia est pâturée avidement, aussi bien verte que sèche, par le bétail au Soudan mais moins au Sénégal. Les fibres extraites de l’écorce sont fines et solides et sont utilisées comme celles de Triumfetta, Urena et Hibiscus. Les tiges sont utilisées pour lier des bottes et dans la construction de toits coniques pour les maisons locales. Les feuilles sont utilisées contre des désordres intestinaux non spécifiés dans les régions côtières d’Afrique de l’Est. Au Bénin, les graines sont utilisées pour traiter les douleurs d’estomac. En Malaisie et en Inde, les feuilles et les racines sont utilisées pour traiter une large gamme de problèmes de santé : désordres urinaires, gonflement de l’abdomen, dysenterie, morsures de serpent et plaies. Une solution aqueuse de feuilles a des propriétés insecticides. Des légumes secs stockés en sacs de jute et traités avec cette solution ont montré une réduction du nombre d’œufs pondus ainsi que des dommages causés par l’insecte ravageur Callosobruchus.

Propriétés

L’analyse phytochimique des feuilles de Melochia corchorifolia a révélé la présence de triterpènes (friedeline, friedelinol et β-amyrine), d’hétérosides de flavonol (hibifoline, trifline et mélocorine), de composés aliphatiques, de flavonoïdes (vitexine et robunine), de β-D-sitostérol et de son stéarate, de β-D-glucoside et d’alcaloïdes. Un alcaloïde pyridine, l’acide carboxylique 6-methoxy-3-propenyl-2-pyridine, peut être important car des dérivés de pyridine apparentés sont physiologiquement actifs.

Melochia tomentosa L. et Melochia pyramidata L., toutes deux originaires d’Amérique tropicale, ont été impliquées dans des empoisonnements et dans des cas de paralysies et des tumeurs.

Botanique

Plante herbacée annuelle ou pérenne, érigée à étalée, jusqu’à 1,3(–2,0) m de haut ; tige avec une ligne de poils étoilés. Feuilles disposées en spirale, simples ; stipules subulées-lancéolées, d’environ 1 cm de long ; pétiole de 0,5–2(–3) cm de long ; limbe étroitement à largement ovale, jusqu’à 7,5 cm × 5,5 cm, base cunéiforme à tronquée, apex aigu à arrondi, bord à dents aiguës en scie, à (3–)5 nervures partant de la base. Inflorescence : cyme condensée axillaire ou terminale. Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères ; calice campanulé, d’environ 3 mm de long, à dents courtes ; pétales obovales, d’environ 8 mm de long, blancs avec la base jaune à l’intérieur ; étamines unies presque jusqu’au sommet des filets ; ovaire supère, 5-loculaire, 5 styles unis à la base. Fruit : capsule globuleuse, à 5 valves, d’environ 5 mm de diamètre, contenant quelques graines. Graines à 3 angles, d’environ 3 mm × 2,5 mm, striées.

Melochia comprend environ 50 espèces, dont 3 espèces se trouvent en Afrique tropicale continentale. Melochia melissifolia Benth. se trouve aussi bien en Afrique tropicale qu’en Amérique tropicale. Elle se rencontre dans des savanes herbeuses marécageuses et sur des terrains vagues. Elle diffère de Melochia corchorifolia par une pubescence tout autour de la tige. Les deux espèces sont très variables et ont des usages similaires.

Description

Autres données botaniques

Croissance et développement

Ecologie

Melochia corchorifolia se rencontre surtout dans des milieux humides ensoleillés ou légèrement ombragés, comme des bords de rivières ou de lacs et des plaines alluviales. C’est une adventice commune et importante, notamment en culture de riz (aussi bien pluvial qu’inondé), de soja, de coton et de manioc.

Multiplication et plantation

Gestion

Dans la littérature, on mentionne la culture de Melochia corchorifolia, mais aucun détail ne semble avoir été publié. La plante est multipliée par graines ; la germination peut être considérablement améliorée par la scarification. Les semences scarifiées germent bien à des températures de 35–40°C. Melochia corchorifolia est signalée comme plante hôte de maladies fongiques (Rhizoctonia solani).

Ress Gen Selection' L’érosion génétique est peu probable du fait de la large répartition géographique de Melochia corchorifolia.

Ressources génétiques

Perspectives

Melochia corchorifolia gardera localement une certaine importance comme légume de cueillette. Son caractère adventice justifie la prudence dans la promotion de son utilisation plus large et de sa culture. Des recherches notables ont été réalisées sur sa phytochimie, mais on connaît peu de choses sur les propriétés pharmacologiques de ses composés.

Références principales

  • Burkill, H.M., 2000. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 5, Families S–Z, Addenda. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 686 pp.
  • Eastin, E.F., 1983. Redweed, Melochia corchorifolia, germination as influenced by scarifcation, temperature and seeding depth. Weed Science 31(2): 229–231.
  • Goldberg, A., 1967. The genus Melochia L. (Sterculiaceae). Contributions from the United States National Herbarium 34(5): 191–363.
  • Wild, H., 1961. Sterculiaceae. In: Exell, A.W. & Wild, H. (Editors). Flora Zambesiaca. Volume 1, part 2. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. pp. 517–564.
  • Ysrael, M.C., 1999. Melochia corchorifolia L. In: de Padua, L.S., Bunyapraphatsara, N. & Lemmens, R.H.M.J. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 12(1). Medicinal and poisonous plants 1. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 342–344.

Autres références

  • Arènes, J., 1959. Sterculiacées (Sterculiaceae). Flore de Madagascar et des Comores (plantes vasculaires), famille 131. Firmin-Didot et cie., Paris, France. 537 pp.
  • Black, B.D., Griffin, J.L., Russin, J.S. & Snow, J.P., 1996. Weed hosts for Rhizoctonia solani, causal agent for rhizoctonia foliar blight of soybean (Glycine max). Weed Technology 10(4): 865–869.
  • Raja, N., Babu, A., Dorn, S. & Ignacimuthu, S., 2001. Potential of plants for protecting stored pulses from Callosobruchus maculatus (Coleoptera: Bruchidae) infestation. Biological Agriculture and Horticulture 19(1): 19–27.
  • van der Zon, A.P.M. & Grubben, G.J.H., 1976. Les légumes-feuilles spontanés et cultivés du Sud-Dahomey. Communication 65. Département des Recherches Agronomiques, Koninklijk Instituut voor de Tropen, Amsterdam, Netherlands. 111 pp.
  • Williamson, J., 1955. Useful plants of Nyasaland. The Government Printer, Zomba, Nyasaland. 168 pp.

Sources de l'illustration

  • Ysrael, M.C., 1999. Melochia corchorifolia L. In: de Padua, L.S., Bunyapraphatsara, N. & Lemmens, R.H.M.J. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 12(1). Medicinal and poisonous plants 1. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 342–344.

Auteur(s)

  • C.H. Bosch

PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 1 juillet 2022.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.