Cyclanthera pedata (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Fruit Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Cyclanthera pedata (L.) Schrad.


Protologue: Ind. sem. hort. acad. Goetting. (1831) ; Linnaea 8, Litt. Berichte : 23 (1833).
Famille: Cucurbitaceae
Nombre de chromosomes: 2n = 16, 32

Noms vernaculaires

  • Achocha (Fr).
  • Slipper gourd, lady’s slipper, stuffing cucumber, achocha (En).
  • Tamiá de comer, tamiá de cipó (Po).

Origine et répartition géographique

Cyclanthera pedata est originaire de l’Amérique du Sud andine, mais on le connaît désormais uniquement comme plante cultivée ou comme échappée des cultures. On le cultive du Mexique au Pérou et à l’Equateur ainsi que dans les tropiques de l’Ancien Monde. En Afrique, sa culture se limite aux hautes terres d’Afrique de l’Est.

Usages

Les jeunes fruits sont consommés crus ou confits. Les fruits plus âgés une fois vidés de leurs graines, sont consommés bouillis. Leur goût est proche de celui du concombre. Les jeunes pousses et feuilles sont consommées comme légumes verts. Cyclanthera pedata est réputé avoir des propriétés anti-inflammatoires, hypocholestérolémiques et hypoglycémiques. On commercialise un extrait du fruit sous le nom de Cycladol.

Propriétés

La composition du fruit par 100 g est de : eau 94 g, protéines 0,6 g, lipides 0,1 g, glucides 4 g, fibres 0,7 g, Ca 14 mg, P 14 mg, Fe 0,8 mg, thiamine 0,04 mg, riboflavine 0,04 mg, niacine 0,3 mg, acide ascorbique 14 mg (Rubatzky & Yamaguchi, 1997).

Des études sur les composants chimiques des graines et des fruits de Cyclanthera pedata ont révélé la présence de 6 flavones hétérosides, 9 saponines triterpénoïdes et 6 cucurbitacine hétérosides.

Description

  • Liane annuelle vigoureuse, monoïque ; tige atteignant 5 m de long, glabre ; vrilles bifides.
  • Feuilles alternes, 3–5-palmatifoliolées ou simples mais très profondément lobées ; stipules absentes ; pétiole de 1–8 cm de long ; folioles ou lobes elliptiques, sinués-dentés en scie.
  • Fleurs unisexuées, régulières, 5-mères ; fleurs mâles en panicules axillaires, de 10–20 cm de long ; fleurs femelles solitaires, ovaire infère, 1-loculaire.
  • Fruit : baie indéhiscente, obliquement ovoïde atteignant 16 cm de long, se terminant en pointe, aplatie, blanc vert, parfois avec des épines douces, contenant de nombreuses graines.
  • Graines d’environ 1,5 cm de diamètre, noires.

Autres données botaniques

Cyclanthera est placé au sein des Cyclanthereae, une tribu entièrement limitée au Nouveau Monde. Cyclanthera brachystachya (Ser.) Cogn. (synonyme : Cyclanthera explodens Naudin, nommé “fat baby”) est cultivé localement au Cameroun à des altitudes de 1500–2000 m comme légume-fruit. Il se distingue de Cyclanthera pedata notamment par ses petits fruits (de 2–4 cm de long) à déhiscence explosive.

Ecologie

Cyclanthera pedata tolère relativement bien le froid et on le cultive sous les tropiques à des altitudes de 2000–3000 m.

Gestion

La multiplication se fait par graines. Les plantes sont espacées de 90 cm × 90 cm. Elles doivent être tuteurées. Les fruits sont récoltés à partir de 3 mois environaprès plantation. Les plantes restent habituellement productives avec une fructification abondante pendant plusieurs mois. La récolte doit être effectuée de préférence lorsque les fruits sont bien développés mais encore immatures.

Ressources génétiques

L’intérêt pour Cyclanthera pedata est surtout marqué dans les Amériques et en l’Inde, où l’on vend des cultivars commerciaux.

Perspectives

Dans les hautes terres d’Afrique tropicale, Cyclanthera pedata a certainement de l’avenir comme légume cultivé. Des produits à base d’extrait de fruit sont commercialisés aux Etats-Unis et en Europe de l’Ouest comme phytothérapie contre l’excès de cholestérol et la demande pourrait bien augmenter.

Références principales

  • Jeffrey, C., 1967. Cucurbitaceae. In: Milne-Redhead, E. & Polhill, R.M. (Editors). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 157 pp.
  • Montoro, P., Carbone, V., de Simone, F., Pizza, C. & de Tomassi, N., 2001. Studies on the constituents of Cyclanthera pedata fruits: isolation and structure elucidation of new flavonoid glycosides and their antioxidant activity. Journal of Agricultural and Food Chemistry 49(11): 5156–5160.
  • National Research Council, 1989. Lost crops of the Incas: little-known plants of the Andes with promise for worldwide cultivation. National Academy Press. Washington D.C., United States. 415 pp.
  • Rubatzky, V.E. & Yamaguchi, M., 1997. World vegetables: principles, production and nutritive values. 2nd Edition. Chapman & Hall, New York, United States. 843 pp.
  • van den Bergh, M.H., 1993. Minor vegetables. In: Siemonsma, J.S. & Kasem Piluek (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 8. Vegetables. Pudoc Scientific Publishers, Wageningen, Netherlands. pp. 280–310.

Autres références

  • Huxley, A. (Editor), 1992. The new Royal Horticultural Society dictionary of gardening. Volume 1. MacMillan Press, London, United Kingdom. 815 pp.
  • Jeffrey, C., 1980. A review of the Cucurbitaceae. Botanical Journal of the Linnean Society 81: 233–247.
  • Keraudren, M., 1967. Cucurbitacées (Cucurbitaceae). Flore du Cameroun. Volume 6. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. 192 pp.

Auteur(s)

  • C.H. Bosch, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 9 décembre 2022.